PoupŽe disloquŽe

 

 

(Refrain)
Elle cherche ce bonheur artificiel
Injecte-le dans les veines
Viens, qu'on puisse baiser cette nuit, poupŽe disloquŽe

Pourriture
DŽsillusion
Vide bržlant
Les pupilles dilatŽes cherchent le ciel



Elle n'est qu'une poupŽe cassŽe
Trop utilisŽe
Je ne reconnais plus ce visage dans le miroir
Elle erre dans la nuit, rve d'enfant
A la recherche du pays des Merveilles
Viens, il n'y a pas d'autres raisons
Elle veut juste cracher sur la vie

A son ‰ge, tous voient pour elle
Une vie rangŽe, (illusoire)
Une famille unie, (c'est terriblement bancal)
Une vie de poupŽe sans ‰me (coulŽe dans un moule)
Rien n'est vrai
On la berce d'un idŽal (illusoire)
Inaccessible
Leurs yeux sont un poison

(Refrain)
Injecte-le dans les veines


Elle ne ressent rien
Vide terrifiant
Pourriture
Ses oreilles ŽclatŽes Žcoutent une mŽlodie insaisissable

La nuit, elle se sent libre
Ivre
Vivante
La fumŽe blanche, les yeux dans le vague,
Ses rves deviennent sa rŽalitŽ
Le jour, crevŽe par ses excs,
Elle marche comme nous
Cette mascarade l'Žpuise

Viens, on va s'amuser
ƒclatons-nous avec nos illusions
Tuons le temps
Pourriture
Avec cette poudre d'Žtoiles
Que la folie est Belle
L'adrŽnaline monte dans nos veines

(Refrain)
Sous les cris de nos dŽlires
Les mensonges sont notre vŽritŽ
(Refrain)

 

(Paroles)
N'oublie pas, le poison qui coule dans ton sang
Est cette prison que tu dŽsires chaque heure
Il t'avale
Il te broie
Mais tu l'adores et le manque te sŽduit


Elle ferme les yeux
Et pendant que le monde tourne
Elle est partie, ˆ jamais dans son monde
(Refrain x2)

(Les lumires dansent)
(La rŽalitŽ fait mal)
(Sois forte, fant™me)
(Refrain)
Nuit aprs nuit
Elle se dŽtruit
DŽchirure bŽante
Soulve ses reins
Ondule comme le serpent
Je sombre avec elle

 

 

(Ohhho, oh, oh, oh, oh !)